Histoire

HISTORIQUE DE CAMBOUNES
 

Références prises en grande partie dans le livre de M André GUIOMAR "Histoire de Cambounès village du tarn"


 « La géographie,


 - d’une part a influé de génération en génération, sur le comportement des hommes de cette terre et les a conduits selon la conjoncture du moment à s’investir tantôt plus sur l’agriculture tantôt plus dans l’artisanat (métier de la laine) pour se consacrer au XXe siècle qu’aux cultures céréalières et de la pomme de terre et à l’élevage : le relief admirablement mamelonné des paysages, les terres situées entre 349m (Crouzet) et 791m d’altitude (Peyro Crouzade), l’hydrographie : la Durenque arase la plaine d’Espérières à Lavalette en y créant des prairies et échancre tant son lit au voisinage de Boissezon qu’elle rendra, des siècles durant, les communications malaisées entre cette cité et Cambounés, (encore d’actualité à ce jour) la Durencuse qui se fraie difficilement un passage sur les hauteurs nord de Cambounés, les ruisseaux de la Grangette, Chabbert, Lacourt, Malcrouzette, … cours d’eau salutaires en tout temps … la structure schisteuse et granitique de son sol … l’habitat dispersé qui en découle,


- d’autre part, la notoriété des Seigneurs qui se sont succédés, leur religion, tous d’obédience catholique, et les différentes politiques menées jusqu’à ce jour ont fait du village de Cambounés et de ses habitants ce qu’ils sont aujourd’hui.


En ce sens, Cambounés a son Histoire propre, particulière, étonnante parfois, émouvante bien souvent. Elle relève de l’Histoire de France et participe, à sa mesure, à son cours. »

 

la suite prochainement

 

 

HISTORIQUE DE FONTBELLE

 

Extrait de "La Revue du Tarn" n°214 été 2009

L'église de style ogival en grande partie remaniée, daterait du XIVème siècle. Elle fut appelée tour à tour St Martin de Cabanis, St Martin de La Valette, enfin St Martin de Cambounès.

D'après la tradition ou même la légende, son emplacement aurait été auparavant un lieu consacré au culte du soleil. Tout à côté, il y avait une fontaine appelée Fons Belis à l'époque gallo-romaine qui aurait donné son nom au hameau de Fontbelle, situé au pied du monticule où se trouve l'église. Ce monticule fut l'emplacement d'un "fort de Saint Martin" démantelé plus tard pendant les Guerres de Religion. Elle fut la seule église de la communauté jusqu'en 1836.